Expression : « Sans tambour ni trompette »
Signification : Discrètement, sans faire de bruit.

Même si la discrétion semble assez inadaptée à Gad Elmaleh, c’est pourtant cette expression, « Sans Tambour », qu’il a choisi pour nommer son dernier one-man show. Je ne suis pas fan du monsieur, mais ayant envie de le découvrir sur scène, je me suis laisser tenté. A part « le blond » et une chanson avec une petite fille dans un « DON-JON » je suis totalement ignorant de son œuvre. Pour autant, je me suis dit qu’il n’y avait aucune raison qu’un humoriste ayant autant de succès ne me décroche pas un sourire ! Et il a réussi !

Arrivé sur scène, sous l’ovation générale d’un public déjà acquis, Gad commence en s’attaquant à toutes ces situations du quotidien un peu ridicules (comme notre comportement dans un ascenseur ou dans une pharmacie) mais qui parlent à tout le monde, bref du pur Gad Elmaleh.

Si le tout reste très consensuel et grand public, le show reste bien écrit et mis en scène (notamment une séquence faussement improvisé avec l’éclairagiste). Même si cela manquait globalement de piquant, de ce genre de réplique où l’on regarde son voisin pour savoir si on a le droit de rire d’une blague un peu douteuse mais qui nous amuse.

Gad Elmaleh

En revanche le gros point fort d’Elmaleh, c’est sa faculté d’improvisation. Interrogeant une spectatrice sur la ville d’où elle venait (Pont-de-Chéruy dans l’Isère, qu’il a rebaptisé « Ponchéruy ») cela est devenu un running-gag durant tout le spectacle. Il n’est d’ailleurs pas avare de contacts avec le public, et il fait ça avec une aisance telle qu’on sent qu’il maitrise son job sur le bout des doigts. Beaucoup de références à Lyon également, et aux coins emblématiques de la ville, c’est assez plaisant car le spectacle devient unique et plus impliquant pour le spectateur.

En guise de rappel, il nous sort sa guitare pour interpréter son tube, le « petit oiseau qui n’a pas d’ailes et qui peut pas voler » réclamé par l’ensemble de la Bourse du Travail ! Pas le moment le plus hilarant du spectacle mais l’assistance étant ravie c’est le principal.

Je suis content de l’avoir découvert sur scène, je comprends un peu mieux son immense succès. Précision utile : c’était nettement mieux qu’une pub LCL ! Mon prochain spectacle est également une humoriste, et pas des moindres puisque c’est Muriel Robin, la comparaison sera inévitable, mais vous saurez tout, comme d’habitude !