Après leur passage au Sucre en novembre dernier, London Grammar était de retour à Lyon samedi, au Transbordeur.

[dropcap]S[/dropcap]i leur nom de vous dit rien, vous avez forcément entendu le tube « Wasting My Young Years » de London Grammar. Ce trio formé sur les bancs de la fac de Nottingham, composé de deux garçons (Dan et Dot) aux instruments et d’une fille (Hannah) au chant. Leur album (« If You Wait ») sorti en septembre dernier est lui en tête des ventes. Au programme une pop british tendant plus vers Kate Bush que les Spice Girls. J’ai donc saisi l’opportunité de les découvrir sur scène pour l’un des deux concerts français de leur petite tournée Européenne, et il y avait foule ce samedi dans un Transbordeur complet !

0301-LondonGrammar-01

Je dois reconnaître qu’au lendemain du concert de Julien Doré, j’étais nettement moins emballé de me rendre au leur de peur de… m’ennuyer ! Leur musique n’étant pas des plus dynamiques. Une fois dans la salle j’ai eu la bonne surprise de découvrir en première partie Bipolar Sunshine, un artiste anglais (lui aussi) à la pop dansante sur lequel je vous conseille de jeter une oreille.

Il est 21h30 lorsque London Grammar apparait sur scène, et c’est dans l’ombre qu’Hannah Reid débute le concert par des vocalises bluffantes sur le titre « Hey Now ». Je l’écris dès à présent pour éviter de le répéter : elle a une voix sublime ! C’est pur, fragile et fort à la fois, bref ça nous transporte et c’est tout simplement beau.

0301-LondonGrammar-03

Le groupe interprète tous les titres de son (unique) album dans une mise en scène très minimaliste. Les prouesses d’Hannah, ainsi que celle de Dot « l’homme orchestre » qui joue à la fois du clavier, de la batterie et du djembé, suffisent à nous contenter. Quelques mots en français de la part de ce dernier qui se dit très heureux du succès qu’ils rencontrent en France.

Moment émotion à la fin du très beau « Sights », que la chanteuse termine en sanglot, réconfortée par ses camarades de jeu qui la prenne dans leurs bras. C’est d’autant plus touchant car on sent une vraie sincérité derrière.

0301-LondonGrammar-06

Le concert s’achève sur la très bonne reprise « Nightcall » de Kavinsky et « Wasting My Young Years », qui s’avère plus efficace que je ne l’aurais cru. Le rappel se fait sur « If You Wait » avec Hannah au piano, et après seulement 50 minutes de concert c’est sur « Metal & Dust » que London Grammar termine sa leçon.

Un concert court donc, mais suffisant car on prend plein de bonnes choses dans les oreilles, au niveau des yeux j’aurais apprécié une présence plus affirmée de l’interprète. Mais à 23 ans et pour l’une de ses premières scènes on ne lui en tiendra pas forcément rigueur. Une chose est sûre, ils sont à suivre car ils ont un avenir très prometteur !

Découvrez les photos et vidéos du concert. Pour suivre mes aventures en live n’hésitez pas à me suivre sur Facebook, Twitter, YouTube et Instagram !

Set list du 1er mars 2014 :

  1. Hey Now
  2. Darling Are You Gonna Leave Me 
  3. Interlude
  4. Shyer
  5. Strong
  6. Flickers
  7. Sights
  8. Stay Awake
  9. Nightcall
  10. Wasting My Young Years
    Rappel
  11. If You Wait
  12. Metal & Dust