J’ai toujours bien aimé P!nk, sans pour autant en être accroc, et en regardant de plus près son répertoire je m’aperçois qu’elle a pas mal de succès à son actif : de « Get the Party Started » à « Family Portrait », en passant par « Just Like a Pill », « So What » ou « Sober » pour ne citer qu’eux ! Car P!nk c’est celle qui cache bien son jeu, pas forcément au premier plan comme ses collègues Gaga, Katy Perry ou Rihanna, elle fait son chemin tranquillement en gagnant en notoriété à chaque album, et son dernier en date « The Truth About Love » (et les tubes « Try » et « Just Give Me A Reason ») confirme plus encore qu’elle fait partie de celles qui comptent.

Pink

Et sur scène alors ? C’est tout simplement la plus douée ! En ce mois d’avril 2013, il fait chaud à Paris et encore plus dans un Bercy plein à craquer.

Passée la première partie, un clown parcourt les gradins et chauffe le public : il n’hésite pas à jouer avec certains spectateurs et même lécher les cranes dégarnis de certains messieurs. Charmant ! Il se retrouve sur scène quelques minutes plus tard pour se présenter, plus correctement, à nous : il s’appelle Rubix von Füchenhürtz et sera notre host tout au long du spectacle. Un show où un candidat tiré au sort dans le public sera confronté à la quête de la vérité sur l’Amour (the truth about Love !).

Les caméras filment le public présent à la recherche du fameux candidat, et s’arrête sur une blonde platine… P!nk ! Quelle surprise ! Evidemment dans la salle tout le monde cherche à savoir où elle se trouve. La lumière s’éteint et résonne le premier titre de la soirée « Raise Your Glass ». Levé de rideau et P!nk « explose » du sol en mode saut à l’élastique ! Le ton est donné, et ce n’est que le début niveau pirouettes aériennes.

Pink

De retour au sol pour « Walk of Shame », issu du dernier album, elle enchaîne ensuite les succès plus anciens : « Just Like a Pill », « U + Ur Hand », « Leave me Alone (I’m Lonely) ». P!nk est très communicative et naturelle, à l’inverse total d’une Beyoncé robotisée. Elle échange avec les fans et signe même des autographes depuis la scène. C’est vraiment la bonne copine avec qui on se voit bien faire une soirée et un concours de rots (oui je l’imagine très bien faire des concours de rots !)

L’ambiance devient plus sombre le temps d’un interlude précédant « Try », où Pink revient suspendue au dessus de l’avancée de scène, enchaînant les acrobaties avant de se faire réceptionner par son danseur et proposer un remake sur scène de son excellent clip. S’ensuit une reprise de Chris Isaak (« Wicked Game ») très bien mise en scène et puis son tube du moment « Just Give Me a Reason » repris par toute la salle.

Pink

Après ce tableau plus calme, l’énergie est de retour avec « Trouble », « Are We All We Are » et « How Come You’re Not Here ». Le spectacle est vraiment bien structuré au niveau de l’ambiance, ainsi qu’au niveau des titres alternant succès et morceaux du dernier disque. C’est là qu’arrive un de ses succès justement, « Sober » (également mon titre préféré), dans une mise en scène fantastique ! Un jeu acrobatique sur un chandelier avec tous les danseurs. Sublime. Tout simplement un des meilleurs moments live que j’ai vécu !

Suite à tant d’émotions, place au moment acoustique. P!nk enfile sa jolie robe blanche et se met au piano pour interpréter « The Great Escape ». Dans le public c’est le moment de lever les feuilles A4 qui étaient placées sur nos sièges par le fan-club français avec de gros « MERCI » imprimés dessus. La chanteuse, émue, rejoint l’avancée de scène et son guitariste. L’occasion de récupérer des cadeaux de fans et beaucoup de peluches… grenouilles ! Cela doit être un code avec eux que j’ignore. Elle achève le tableau avec « Fuckin’ Perfect ».

Un interlude vidéo, revenant sur ses premières années de carrière, introduit un medley des titres de son premier album. « Slut Like You » (et une séquence de poll dance) et « Blow Me (One Last Kiss) » terminent le concert en beauté. Le rappel se fait sur l’incontournable « So What » et un numéro de haute voltige époustouflant où P!nk interprète le chanson et volant littéralement au dessous de la foule. C’est impressionnant et on se dit à ce moment qu’elle est un cran au dessus par rapport aux autres.

C’était mon tout premier concert de P!nk, et j’en garde un souvenir merveilleux et l’envie furieuse de la revoir, plutôt deux fois qu’une !

Découvrez mes photos et vidéos du spectacle. Pour suivre mes aventures en live n’hésitez pas à me suivre sur Facebook, Twitter, YouTube et Instagram !

Set list du 17 avril 2013 :

  1. Raise Your Glass
  2. Walk of Shame
  3. Just Like a Pill
  4. U + Ur Hand
  5. Leave me Alone (I’m Lonely)
  6. Try
  7. Wicked Game (reprise de Chris Isaak)
  8. Just Give me a Reason
  9. Trouble
  10. Are We All We Are
  11. How Come You’re not Here
  12. Sober
  13. The Great Escape
  14. Who Knew
  15. Fire and Rain (reprise de James Taylor)
  16. Fuckin’ Perfect
  17. Most Girls/There You Go/ You Make me Sick
  18. Slut Like You
  19. Blow Me (One Last Kiss)
    Rappel
  20. So What