Petit flashback un an en arrière pour un de mes concerts préféré de 2013 : celui de Rihanna !

[dropcap]L[/dropcap]a jeune barbadienne (et oui, Rihanna vient de la Barbade, vous pourrez briller en société maintenant !) était de passage en France début juin 2013 dans le cadre de son « Diamonds World Tour » supportant ses deux derniers, et très bons, albums : « Talk That Talk » et « Unapologetic ». Après avoir raté son « Loud Tour » en 2011, je me suis bien rattrapé avec deux dates consécutives à Montpellier et Lyon. Deux fois le même concert, mais tout de même très différent l’un de l’autre ! Explications…

Montpellier : deux heures trente. Ce n’est pas la durée du concert, mais celle du retard de la chanteuse ! Je vous passe les détails d’une salle remplie à ras bord, au mois du juin, dans le sud de la France, et composée au deux-tiers d’adolescentes. Des sifflés, des malaises et des gens qui partent, l’ambiance survoltée de l’entrée dans la salle est tombée bien vite. Une fois les lumières éteintes c’est sous les huées que Rihanna fait son apparition, à 22h30.

Le rideau tombe laissant apparaître une Rihanna blonde, vêtue d’une cape noire, assise entre deux statues. Entrée en scène très sobre, et très surprenante aussi. Elle chante un bout de « Mother Mary » avant de disparaître et que les nombreux écrans de scène ne s’allument au son de « Phresh Out the Runway ». Le spectacle commence vraiment !

Le premier tableau est composé de ses titres les plus urbains comme « Birthday Cake », les géniaux « Talk That Talk » et « Pour it Up », « Cockiness » et « Numb ». J’adore ce répertoire et cet enchainement avait tout pour me plaire. Ca ne semblait pas être le cas du public m’entourant, le point positif étant que la majorité des jeunes filles devant moi ne dépassant pas 1m65, me laissait un champ de vision totalement dégagée ! Rihanna reste égale à son personnage, danses lascives et pauses suggestives, tout en indiquant quel « cake » elle nous propose de manger (car elle adore le sucre glace et souffler des bougies apparemment, je ne fais que citer les paroles !).

La scène, sans être vraiment belle, est très bien pensée ! Composée de différents écrans mobiles, ils permettent de créer un nouveau décor à presque chaque chanson. La mise en scène repose exclusivement sur ça et des jeux de lumières ; on s’éloigne du format pop avec accessoires et danseurs de partout comme elle a pu le faire précédemment, cela colle bien à cette Rihanna plus urbaine justement.

La deuxième tableau rencontre plus de succès, notamment avec la présence des tubes « Man Down », « Rude Boy » et « What’s my Name ? », le public chante les refrains en chœur, ce qui arrange Rihanna qui se contente des couplets sur presque tous les titres, laissant les refrains au playback sans pour autant mimer les paroles. Elle semble même ailleurs par moment, comme si elle avait abusé du sucre glace dans la loge avant de monter sur scène…

Un autre très tableau et celui introduit par « Jump », très bon titre de son dernier album, enchaîné avec l’imparable « Umbrella » ! Autant dire que j’ai tout donné sur ce titre, et qu’il n’a pas plu pour autant ! « All of the Lights », le featuring avec Kanye West figure également dans la set-list, mais gâché par un son tellement fort qu’il saturait…

C’est toute de rouge vêtue que Rihanna enchaîne ses ballades, le terme « enchaîner » est pour le coup approprié car « Love the Way You Lie », « Take Bow » et « Cold Case Love » ne sont qu’un gros medley de six minutes, assez frustrant…

Un autre medley se fera sur « S&M », « Only Girl » et « Don’t Stop the Music », sur le dernier tableau, dansant celui-là, introduit par le tube « We Found Love ». Le retard semble totalement pardonné tant l’ambiance est à la fête dans la salle. Le show s’achève sur une déferlante de lasers durant « Where Have You Been ».

Les deux singles d’ « Unapologetic », « Stay » et évidemment « Diamonds », sont en rappel de ce très bon concert qui brille par sa mise en scène et par le répertoire bourré de succès de Rihanna. En revanche, elle, même si elle a très bien fait son job, ne semblait pas au top de sa forme. Le lendemain à Lyon, elle n’aura qu’une heure de retard et aura une attitude complètement différente qui m’a fait encore plus apprécier ce concert, qui était dans sa structure pourtant identique.

Rihanna devrait revenir très bientôt avec un nouvel album, peut-être pour la fin de l’année, et j’imagine sur scène dans la foulée. Rendez-vous peut-être en 2015 !

Découvrez les photos et vidéos du concert du Montpellier. Pour suivre mes aventures en live n’hésitez pas à me suivre sur Facebook, Twitter, YouTube et Instagram !

Set list des 2 et 3 juin 2013 :

  1. Mother Mary
  2. Phresh Out the Runway
  3. Birthday Cake
  4. Talk That Talk
  5. Pour it Up
  6. Cockiness (Love It)
  7. Numb
  8. You da One
  9. Man Down
  10. No Love Allowed
  11. Rude Boy
  12. What’s My Name ?
  13. Jump
  14. Umbrella
  15. All of the Lights
  16. Rockstar 101
  17. What Now
  18. Loveeeeeee Song
  19. Love the Way You Lie (Part 2) / Take a Bow / Cold Case Love
  20. Hate That I Love You
  21. We Found Love
  22. S&M / Only Girl (In the World) / Don’t Stop the Music
  23. Where Have You Been
    Rappel
  24. Stay
  25. Diamonds