Calogero est venu défendre son album « Les Feux d’Artifice » sur la scène de la Halle Tony Garnier : des tubes, une présence et une ferveur pour une soirée en apesanteur !

[dropcap]D[/dropcap]ans la fosse de la Halle Tony Garnier ce mardi soir le public est très féminin, des quadras entre copines ou avec mari, des groupies parfois qui racontent les différentes fois où elles ont applaudi l’artiste sur scène, que ce soit en solo dans cette même salle ou avec sa formation Circus l’an dernier.

1202-Calogero-02

Mais les apparences sont comme souvent trompeuses et le public de Calogero s’est retrouvé être un des plus fervents que j’ai croisé au cours de cette année ! Il (pour ne pas dire « elles » !) chante et danse pendant deux heures sur les sons pop-rock ultra efficaces du dernier album du chanteur sorti cet été. Un album taillé pour la scène (« Fidèle », « Avant toi », « L’éclipse ») mêlé à un nombre de tubes impressionnants qui s’enchaînent à la fin du spectacle (« Aussi libre que moi », « Face à la Mer », « En Apesanteur ») pour s’achever sur « Un Jour au Mauvais Endroit » – un tube de plus ! – issu du dernier album.

1202-Calogero-05

Calogero dégage une sympathie incroyable, ainsi qu’une grande simplicité (il interrompt le concert quelques minutes s’inquiétant d’une fan ayant fait un malaise) où la musique passe avant tout même si le spectacle propose une scénographie très bien pensée, articulée autour d’écran mobiles et de jeux de lumières créatifs imaginés par Dimitri Vassiliu, qui a notamment travaillé sur les deux derniers spectacles de Mylène Farmer.

J’ai toujours apprécié les titres de Calogero même si j’ai toujours eu beaucoup de mal avec la partie un peu plus mièvre de son répertoire et que je craignais un peu en live. Sans avoir détesté des titres comme « Le Portrait » ou « Si seulement je pouvais lui manquer », la ferveur du public qui reprend les titres en chœur a rendu ces moments plus appréciables.

1202-Calogero-21

« Yalla » sert de rappel, ce titre en hommage à Sœur Emmanuelle que j’avais sorti de ma mémoire mais qui en live prend une tout autre dimension ! Encore une fois grâce au public chantant le refrain en chœur (c’est facile il ne comporte qu’un mot : « yalla » !)

Le concert s’achève sur la plus belle chanson du dernier album et qui lui a donné son nom : « Les Feux d’artifice ». Et pour résumer en quelques mots cette belle soirée, je mets en exergue quelques paroles du titre :

Nous sommes comme des feux d’artifice
Vu qu’on est là pour pas longtemps
Faisons en sorte tant qu’on existe,
De briller dans les yeux des gens
De leur offrir de la lumière
Comme un météore en passant
Car, même si tout est éphémère,
On s’en souvient pendant longtemps

Découvrez les photos et vidéos du concert. Pour suivre mes aventures en live n’hésitez pas à me suivre sur Facebook, Twitter, YouTube et Instagram !

Set list du 2 décembre 2014 :

  1. Fidèle
  2. Pomme C
  3. La Bourgeoisie des Sensations
  4. Prendre Racine
  5. Conduire en Angleterre
  6. Avant Toi
  7. La Portrait
  8. La Fin de la Fin du Monde
  9. J’ai le Droit Aussi
  10. L’éclipse
  11. Le Soldat (reprise de Florent Pagny)
  12. Danser Encore
  13. C’est Dit
  14. Le Passage des Cyclones
  15. Le Monde Moderne
  16. Elle me Manque Déjà
  17. Aussi Libre que Moi
  18. Face à la Mer
  19. En Apesanteur
  20. Un Jour au Mauvais Endroit
    Rappel
  21. Si Seulement Je Pouvais Lui Manquer
  22. Yalla
  23. Les Feux d’Artifice