Katy Perry

On avait rarement vu autant de monde à la Halle Tony Garnier que vendredi soir, même lors des passages de Lady Gaga en 2010 et Rihanna en 2013 ! Un public au rendez-vous mais une ambiance qui ne l’était pas pour autant… Très calme et trop sage malgré une première partie efficace assurée par Charli XCX. La jeune britannique un peu vénère, qu’on a connu en featuring avec Icona Pop (« I Love It ») et Iggy Azalea (« Fancy »), est venue défendre son album « Sucker » sorti ce mois-ci.

Charli XCX

21h, Katy Perry entre en scène au son de « Roar ». A l’opposé de l’ambiance jungle du clip, la scénographie légèrement futuriste joue sur la lumière, grâce notamment à la robe-néon de la chanteuse qui nous sort une corde à sauter lumineuse en plein milieu du morceau. Durant 2 heures Katy enchaîne les tubes, et ils sont légion dans son répertoire ! Sous nos yeux c’est du grand show à l’américaine dans la lignée de son halftime-show au Super Bowl trois semaines auparavant.

L’univers kitsch qu’affectionne Miss Perry est bien présent : des Emojis gonflables durant « This Is How We Do », des papillons géants pour « Unconditionally », et les amoureux des chats (comme moi) sont servis sur « International Smile » dont le backdrop est rempli de LOLCats. On adore !

Visuellement la grande réussite reste le tableau égyptien (même si vu et revu chez d’autres pop stars), où s’enchaînent trois de ses meilleurs titre : « Dark Horse », « E.T. » et « Legendary Lovers ».

Katy Perry

Chaque titre bénéficie d’une mise en scène très travaillée, peut-être trop par moments : l’abus de plateformes, de trapes pour apparaître/disparaître ou de voltige dans les airs semble dissimuler les failles de Katy Perry. Elle n’a pas une grande voix (à part sur le tableau acoustique, on ne l’entendra pas beaucoup tellement elle est noyée sous les programmations, les choristes et autres « bandes de soutien »), ce n’est pas une danseuse incroyable et elle n’a pas non plus un charisme éblouissant. Elle n’en demeure pas moins une grande pro assurant un spectacle impeccable.

Katy Perry

Après avoir souhaité l’anniversaire d’une fan montée sur scène, et ne semblant pas comprendre un seul mot d’anglais, Katy Perry survole la salle durant « Birthday », avant d’achever son spectacle sur « Firework ». La scène s’embrase alors de… feux d’artifice ! Grâce à des lunettes cartonnées distribuées à l’entrée, il était possible de profiter du final en « prism vision », qui nous donnait plus l’impression d’être complètement ivre qu’autre chose entre nous.

Katy Perry

Si ce « Prismatic World Tour » ne restera pas parmi les spectacles les plus bluffants qu’il m’ait été donné de voir, j’ai néanmoins passé une excellente soirée. Il est en même temps difficile de résister à des titres comme « Walking On Air », « California Gurls » ou « Teenage Dream » !

Katy Perry est a l’apogée de sa carrière et ce spectacle sonne comme une consécration des cinq années écoulées depuis la sortie de « Teenage Dream », où tout son univers est exploité à fond. Charge à elle maintenant de se renouveler, et de se réinventer, si elle souhaite faire autant l’unanimité à l’avenir.

Découvrez les photos et vidéos du concert. Pour suivre mes aventures en live n’hésitez pas à me suivre sur Facebook, Twitter, YouTube et Instagram !

Set list du 20 février 2015 :

  1. Roar
  2. Part Of Me
  3. Wide Awake
  4. This Moment
  5. Love Me
  6. Dark Horse
  7. E.T.
  8. Legendary Lovers
  9. I Kissed A Girl
  10. Hot N Cold
  11. International Smile / Vogue
  12. By The Grace Of Gof
  13. Double Rainbow
  14. Unconditionally
  15. Walking On Air
  16. This Is How We Do / Last Friday Night (T.G.I.F.)
  17. Teenage Dream
  18. California Gurls
  19. Birthday
    Rappel
  20. Firework