Madonna aligne les guests dans le clip de « Bitch I’m Madonna » et on s’ennuie à la regarder tenter de s’amuser.

[dropcap]S[/dropcap]i l’on doit ressortir du positif sur l’exploitation de « Bitch I’m Madonna », c’est la volonté de Madonna de mettre en avant toutes les facettes de son « Rebel Heart ». Après avoir mis l »heart » en avant avec sa tentative d’hymne EDM « Living for Love » et la power-ballad « Ghosttown », c’est au tour du côté ‘rebel‘ de trouver son apogée dans cette production signée Diplo, où rien que le titre signe toute la finesse et la délicatesse qu’on aime tant chez Madonna.

Après avoir fait un tour sur son compte Instagram, on pouvait s’attendre tellement au pire concernant ce clip qu’on est presque soulagés de se retrouver devant une transposition de sa prestation déjantée au late show de Jimmy Fallon il y a quelques semaines.

Une prestation déjantée qui a grandement perdue en fraîcheur. En mode YOLO total, Mado la niçoise (l’alter-égo cagole de Madonna) déambule dans des couloirs fluos en arborant fièrement grillz et mèches roses piquées à Avril Lavigne. Le tout dans un joli bordel qui ne fait malheureusement pas illusion tant on sent le cadrage ultra-millimétré derrière. Vous voyez en soirée ces gens gênants qui en font des tonnes pour feindre l’amusement ? C’est la même gêne qu’on ressent face à Madonna dans ce clip, avec un arrière goût de fake. 4 minutes qui ne sauvent rien du tout, et à l’issue desquelles seules les chaussettes chantantes laissent une véritable sensation de fun. Quitte à faire n’importe quoi et à le filmer, on préférera « We Can’t Stop » de Miley.

Miley Cyrus qui fait justement parti du casting blockbuster mis en avant pour promouvoir le clip. Malheureusement après avoir vendu le clip autour de ses « many guests », on se retrouve sur sa faim devant des caméos aussi anecdotiques et au rendu bas de gamme : Beyoncé (copine Tidal oblige), Katy Perry, Miley Cyrus et Kanye West sur fond noir filmés à l’iPhone, et Nicki Minaj qui n’a pas fait le déplacement et assure son feat par écran interposés…

Le parallèle avec le dernier clip de Taylor Swift est facile tant la démarche est identique : étaler les noms pour créer le buzz et enfin générer un nombre de vues YouTube à la hauteur de son statut de Queen (les 15 millions de vues de « Living for Love » font pâle figure à côté de « Blank Space » qui approche du milliard.)

On oubliera probablement très vite « Bitch I’m Madonna », aussi bien en chanson qu’en clip, et ce n’est pas plus mal. Le titre aura probablement une place de choix durant le « Rebel Heart Tour » qui s’annonce comme l’album qu’il défend : le cul entre deux chaises. Réponse à Paris Bercy en décembre prochain.