Dans une chaleur accablante, c’est une tornade rousse qui a investi les Nuits de Fourrière dimanche dernier, offrant un concert inoubliable digne d’une messe païenne.

La première chose qui m’a frappé dès l’arrivée de Florence Welch sur scène, au son de « What the Water Gave me », c’est l’incroyable liberté qu’elle a sur scène : elle l’arpente de long en large, saute, danse totalement possédée par sa musique et se jette à corps perdu vers son public ! Le ton est donné et l’audience est réceptive.

Accompagnée par sa « machine » (choeurs, guitares, cuivres, harpes), la voix de Florence nous envoute et, avec sa crinière rousse et sa tenue immaculée, j’ai parfois eu l’impression d’être face à une prêtresse offrant une messe païenne ou d’un gourou devant sa secte complètement acquise à sa cause indie-pop.

DSC02713

L’allégresse qui règne au début du concert, où l’on retrouve les tubes des deux premiers albums « Shake it Out » et « Rabbit Heart (Raise it Up) », laisse place à une ambiance plus sombre au son du dernier album avec l’enchaînement parfait « How Big, How Blue, How Beautiful » / « Queen of Peace » / « What Kind of Man ».

Un concert à Fourrière n’en est pas tout à fait un s’il ne se termine pas par une vague de coussins verts jetés en direction de la scène. C’est plus rare lorsque cela devient une bataille de coussins entre les artistes et le public ! Florence n’a pas résisté à la tentation de rendre la monnaie de sa pièce aux lyonnais, en se jetant aux nouvelle fois aux bras aimants du premier rang durant le final durant le final « Dog Days are Over ». La britannique finira le titre en soutien-gorge !

DSC02750

Malgré la chaleur étouffante, l’ambiance était au rendez-vous durant cette nuit à Fourvière, et j’ai découvert une artiste à la présence hypnotique qui se transcende en live. Ce genre d’artiste qui te tend la main en disant « viens je t’emmène dans mon monde » et où le réveil est toujours un peu brutal lorsque les lumières se rallument. On se dit que c’était grand, c’était bleu, c’était magnifique.

Découvrez les photos et vidéos du concert. Pour suivre mes aventures en live n’hésitez pas à me suivre sur Facebook, Twitter, YouTube et Instagram !