« 25 » : un retour en beauté mais sans surprise pour le troisième album d’Adele.

[dropcap]C[/dropcap]omment succéder à un album vendu à 30 millions d’exemplaires ? Comment gérer la suite de sa carrière lorsqu’on passe de petite chanteuse indie à icône d’une industrie du disque en berne depuis une décennie ? Ou tout simplement comment réaliser l’album le plus attendu de l’année ? En prenant le temps certainement. Et c’est ce qu’à fait Adele. A part quelques tweets sibyllins, cela faisait deux ans et demi qu’on n’avait plus de nouvelles. Et voilà que fin octobre la bombe est lâchée. Une bombe en trois mots : « Hello, it’s me ».

Le clip d’« Hello » devient la vidéo la plus vue sur YouTube en une journée (27,7 millions de vues), et c’est Taylor Swift qui tire la gueule. Le succès du titre, à la qualité certaine mais loin d’être le single de l’année, est forcément disproportionné. Tout comme celui de la chanteuse entre 2011 et 2013. Même si les chansons sont bonnes, que le personnage est attachant et que sa voix nous touche, l’emballement médiatique fait une énorme partie du boulot et on en vient à se demander si c’est mérité. Chez nous Stromae et Christine and the Queens peuvent en témoigner.

Mais que vaut donc « 25 » ? C’est un album d’Adele. Tout simplement. On y retrouve beaucoup de ballades bien sûr, quelques titres plus rythmés mais malheureusement pas aussi forts que « Rolling in the Deep », « Set Fire to the Rain » ou « Skyfall ». Dans ce nouvel album « Hello », « Water Under The Bridge » et « Sweetest Devotion » sont de très bonnes factures et font le job. Malheureusement le plaisir de retrouver sa voix devenue si familière ne comble pas la faim sur laquelle on reste après écoute.

La vraie surprise vient du deuxième titre, « Send My Love (To Your New Lover) ». Produit par Max Martin, qu’on ne présente plus, il introduit des sonorités légères plutôt plaisante pour la chanteuse star des playlists d’enterrements. C’est la seule surprise de l’album avec « All I Ask ». En voyant Bruno Mars aux crédits de ce titre on était loin d’imaginer une ballade simple et poignante dans la filiation de « Someone Like You ».

Les ballades c’est le créneau d’Adele. Force est de reconnaître qu’elle est très forte dans ce domaine. « Remedy », « When We Were Young » et surtout « Million Years Ago » ne manqueront pas de ravir les coeur sensibles et les producteurs de mouchoirs.

Pour « 25 » Adele a déclaré s’être inspirée de « Ray Of Light », le premier album post-maternité de Madonna. Après avoir donné naissance à son premier enfant en 2012, on aurait pu s’attendre à du renouveau dans l’univers de la britannique. Mais il se fait bien trop discret et ce sont les mêmes recettes que sur « 19 » et « 21 » qui sont utilisées.

En fin de compte « 25 » demeure un album de qualité, bien produit, avec le plaisir de retrouver Adele. On regrette juste la facilité dans sa réalisation et le manque d’une prise de risque dans ses choix.