Imagine Dragons

Presque deux ans jour pour jour après leur dernier concert parisien, Imagine Dragons était de retour dans la capitale – passant de l’Olympia au Zénith – pour présenter leur deuxième album « Smoke + Mirrors » sorti en début d’année. Un album sur lequel ne reposait aucune pression : succéder aux 4 millions d’exemplaires de « Night Visions » emmené par le monstrueux « Radioactive » et prouver que le groupe n’était pas que le phénomène de 2013.

En 2015 leur album n’a pas fait d’étincelles reconnaissons-le, et aucun vrai tube ne s’en est dégagé malgré les succès d’estime de « Shots » et « I Bet My Life ». En revanche les salles sont complètes des mois à l’avance et la fan base est toujours présente, et après cette soirée au Zénith on peut dire que ces quatre gars de Las Vegas sont loin d’avoir dit leur dernier mot.

Bien chauffé par le rock ensoleillé des australiens de Sunset Sons, le public d’Imagine Dragons a une vingtaine d’année, il est plutôt mixte (même si la gente féminine s’est accaparée des premiers rangs) et chante très fort ! Je m’en rend compte dès que « Shots » retentit et que Dan Reynolds – le chanteur du groupe – s’avance sur le proscenium pour le plus grand plaisir des jeunes filles agglutinées contre les barrières et recouvertes des bracelets et colliers fluorescent.

En plus des titres du premier album dont je n’ai jamais douté de l’efficacité sur scène (« Demons », « On Top of the World » et bien évidemment « Radioactive »), la grosse surprise de ce concert vient de celle des titres du dernier album, en particulier « I Bet My Life » qui a soulevé la foule et que, je le confesse, je n’avais pas vu venir. L’influence de la précédente tournée durant l’écriture du disque est indéniable, cet album est fait pour la scène. Je regrette juste l’absence de « Friction » sur lequel j’avais beaucoup misé d’espoirs, en vain.

Le concert ne s’est reposé qu’à un seul moment, durant « I Was Me », un titre « prise de conscience » sur les migrants et ces enfants se retrouvant abandonnés et orphelins, précédé par un joli discours de Dan Reynolds.

Quelques petits points négatifs tout de même : les titres s’enchainent très rapidement et le groupe a trouvé la technique de les rallonger en proposant des pré-intro a cappella. L’idée est sympa mais perd de son charme quand elle est répétée 4 ou 5 fois. Et en 1h15 de concert, on aurait pas été contre « Smoke + Mirrors » et « Bleeding Out » en entier plutôt qu’un refrain a cappella en introduction d’un autre titre.

En conclusion : accompagné d’une bonne scénographie et d’un public ultra réceptifs, Imagine Dragons a proposé un beau show au Zénith et prouvé grâce à des titres taillés pour la scène qu’on pouvait compter sur eux à l’avenir.

Découvrez les photos et vidéos du concert. Pour suivre mes aventures en live n’hésitez pas à me suivre sur Facebook, Twitter, YouTube et Instagram !

Set list du 2 novembre 2015 :

  1. Shots
  2. Trouble
  3. It’s Time
  4. Forever Young (reprise d’Alphaville) / Smoke + Mirrors
  5. Roots
  6. Polaroid
  7. I Was Me
  8. I’m So Sorry
  9. Gold
  10. Bleeding Out / Warriors
  11. Demons
  12. On Top of the World
  13. I Bet My Life
  14. Radioactive
    Rappel
  15. The Fall