Vous êtes venus ? Je ne pensais pas que vous seriez aussi nombreux ». L’accueil de Shy’m aux spectateurs de l’AccorHotels Arena a de quoi surprendre. C’est devant une fosse clairsemée – pour ne pas dire à moitié vide – et des gradins qui le sont tout autant que la chanteuse a donné le premier des deux concerts de clôture de son « Paradoxale Tour ». Sur les 7 000 billets vendus (sur une capacité totale de 20 000 places pour ce Bercy rénové), seulement 3 000 personnes ont fait le déplacement quatre jours après les attentats parisien.

Certains ont dit que Shy’m a eu du courage de monter sur scène dans cette atmosphère pesante. Mais le vrai courage est certainement d’avoir affronté l’échec en face. Celui d’une salle presque vide, avec une scène avancée à la moitié de la fosse pour combler un vide occupé pour le reste par une majorité de spectateurs qui ont profité de places bradées jusqu’à 10 €.

Dans une mise en scène étonnement minimaliste mais remplie de bonnes idées et de jolis visuels (mention spéciale pour « Caméléon » et « Tourne »), c’est une artiste forte, présente et au plaisir communicatif que j’ai vu sur scène, faisant totalement oublié l’accident industriel qu’est ce concert sur le papier. Place au spectacle et à la musique ! Avec également une certaine émotion et une jolie retenue pour une minute de silence en hommage aux victimes du 13 novembre, précédant un titre de circonstance : « Il Faut Vivre ».

La set list est le seul point noir. Faisant la part belle aux deux derniers albums, je regrette de retrouver les succès réunis dans un medley de 10 minutes (« Femme de couleur », « Victoire », « La Première Fois », « Je Sais » et « Prendre l’Air »), là où d’autres titres étaient clairement dispensables. « Black Marilyn » en ouverture, un sombre titre issus de l’avant-dernier album, ou le ridicule « Garçon Manqué ».

Quelques moments étranges sont venus ponctuer le spectacle. Lorsque Shy’m commence une bataille de M&M’s avec le public, ou qu’elle demande aux gradins de descendre dans la fosse pour compenser « les personnes qui n’ont pas pu venir » (!), et bien évidemment lorsqu’elle tente un saut dans la foule totalement raté qui a fait le tour des Internets dès le lendemain. Comme je suis responsable de ce dernier point : excuse-moi Tamara !

La note la plus étrange du spectacle est venue du final : une reprise de « Comme ils disent » d’Aznavour. Comme la plupart de mes camarades de fosse, j’avoue avoir été un peu perdu par ce choix. J’aurais du mal à le qualifier d’audacieux tant l’interprétation était très scolaire et pas vraiment touchante. Je préfère rester sur la jolie « Marseillaise » improvisée par le public et repris par la chanteuse juste avant. Un beau moment solidaire et joyeux.

Solidaire et joyeux, ce sont les deux adjectifs que je garderai pour ce concert. Malgré le climat, malgré l’échec, Shy’m a privilégié l’essentiel : la musique, l’amusement et le spectacle. Elle a défendu son spectacle jusqu’au bout et elle peut vraiment crier victoire !

Je vous invite à découvrir les photos et vidéos sur spectacle, et à me suivre sur Facebook, Twitter, YouTube et Instagram !

Set list du 17 novembre 2015 :

  1. Black Marylin
  2. J’te Déteste
  3. On se Fout de Nous
  4. La Malice
  5. Caméléon
  6. En Plein Coeur
  7. Il Faut Vivre
  8. On S’en Va
  9. Femme de Couleur
  10. Victoire
  11. La Première Fois
  12. Je Sais
  13. Prendre l’Air
  14. Garçon Manqué
  15. Tandem
  16. Silhouettes
  17. Tourne
  18. En Apesanteur
  19. L’Effet de Serre
  20. Et Alors !
  21. Cape Town de Toi
    Rappel
  22. La Marseillaise
  23. Comme Ils Disent