Troye Sivan

Hier soir j’ai pris un sacré coup de vieux. J’en ai fait des concerts remplis de midinettes, mais rarement je me suis autant senti en terre inconnue. Je savais à quoi m’attendre en me rendant concert de Troye Sivan, star de YouTube aux chansons dream-pop éclairées par le désenchantement de l’amour adolescent, mais j’étais loin d’imaginer la ferveur qu’il pouvait susciter, plus encore dans une petite salle comme celle des Etoiles où nous étions 200 à tout casser.

Si vous avez plus de 20 ans, il est tout à fait normal qui vous échappiez à toutes ces nouvelles stars issue de YouTube. L’expression « star » peut faire sourire quand on parle de quelqu’un qui fait une vidéo où il s’épile les jambes, mais quand elle cumule plus de 6 millions de vues et qu’une fanbase se constitue derrière ça fait moins rigoler. Pour les adolescentes (je fais prédominer le féminin tant elles étaient présentes) qui ont fait le déplacement hier, Troye Sivan est une star.

L’adolescente aime hurler sans raison, et quand elles sont plusieurs c’est pire. Beaucoup de cris donc avant l’arrivée de Troye sur scène, mais justifiés : la maman du chanteur était présente au balcon ainsi que – et surtout – Connor Franta ! Sincèrement je n’avais jamais entendu son nom avant qu’une jeune fille ait les larmes aux yeux lorsqu’elle s’est rendu compte qu’il l’avait frôlé en traversant la salle pour rejoindre le balcon. Et pour les incultes que vous êtes, Connor Franta c’est 5 millions d’abonnés sur YouTube et des vidéos comme « visite de mon appartement », « 25 positions pour dormir » et un coming-out vu plus de 9 millions de fois, et accessoirement le boyfriend du chanteur. Voilà pour les présentations. Retour à la musique !

Après 2 EP et des singles très bien foutus, notamment illustrés dans le triptyque « Blue Neighbourhood », Troye Sivan se lance dans l’aventure du premier album dont il est venu présenter 10 chansons pour son premier concert en France. Un sweat Nike sur le dos, les cheveux en bataille et une visage d’enfant, le chanteur n’impressionne pas lorsqu’il arrive sur scène. En revanche il surprend pas une voix grave, chaude et envoutante dès les premières notes de « Bite ». On mord à l’hameçon et on se laisse porter durant trois-quart sur les rythmes tantôt doux, tantôt dansants et faussement insouciants que nous sert l’australien. Et on chante très, très fort aussi, car à 15 ans on adore ça !

Ce concert était vraiment une jolie découverte, le chanteur s’est montré chaleureux, présent et a assuré un live sans faille. Premier concert à Paris et probablement pas le dernier, si Troye Sivan ne paye pas de mine de prime abord ses titres se révèlent assez additifs et son dernier single « Youth » risque de passer d’une façon ou d’une autre par vos oreilles cet hiver. Et pourquoi ne pas commencer dès maintenant ?

Découvrez mes photos et vidéos du spectacle. N’hésitez pas à suivre mes aventures en direct sur Facebook, Twitter, YouTube et Instagram !

Set list du 23 novembre 2015 :

  1. Bite
  2. Fools
  3. Cool
  4. DKLA (avec Tkay Maidza)
  5. Ease
  6. Talk Me Down
  7. Suburbia
  8. Wild
    Rappel
  9. Happy Little Pill
  10. Youth