Trois ans après son retour surprise avec « The Next Day », David Bowie dévoile son 25ème album studio « ★ » (prononcer « Blackstar ») sorti le jour de son 69ème anniversaire.

[dropcap]O[/dropcap]n aurait pu penser qu’après plus de 50 ans de carrière, des millions de disques vendus, presque autant de tubes et une rétrospective en son honneur, le chanteur aux mille visages pouvait se reposer sur ses lauriers. C’était bien le sous-estimer et l’enterrer rapidement. David Bowie est loin d’avoir dit son dernier mot et l’illustre à merveille dans le clip de « Lazarus ». A l’article de la mort le chanteur se voit quasi ressuscité et débordant d’inspiration. Comme une transposition de sa carrière à Lazare, ce personnage biblique ramené à la vie par Jésus, qui donna par le suite son nom à une célèbre gare parisienne.

Introduit par le grandiloquent et tout aussi fascinant « Blackstar », titre de 10 minutes ultra riche aux multiples entrées et servi par un clip barré, ce nouvel album moins pop que le précédent explore des sonorités jazz presque expérimentales. « Enregistrer un album de David Bowie avec des musiciens de jazz qui ne joueraient pas nécessairement du jazz » telle était la direction prise par Bowie et Tony Visconti, co-producteur et complice de longue date du Thin White Duke.

Outre le recyclage de deux titres parus l’an dernier pour le best-of « Nothing Has Changed » – « Sue (Or In a Season of Crime) » et « ‘Tis a Pity She Was a Whore » – réarrangés pour l’occasion, on s’arrêtera volontiers sur le théâtral « Girl Loves Me » où l’on s’imagine très bien Bowie le jouer à merveille en se demandant continuellement « Where the fuck did Monday go? ».

Le saxophone de Donny McCaslin, très présent tout au long de l’album, s’en donne à coeur joie sur « Dollar Days » et « I Can’t Give Everything Away », titre le dansant du disque qui conclut en beauté ce voyage vers l’étoile noire.

Ultra riche, pas nécessairement accessible mais audacieux et terriblement envoutant « ★ » offre un nouveau visage de Bowie – un de plus – et prouve une nouvelle fois son unicité. Mais ça on le savait déjà.

A retenir : « Blackstar », « Lazarus » et « Girl Loves Me ».
Note : 85 / 100