Super Bowl : Beyoncé, Bruno Mars et Lady Gaga éclipsent Coldplay

Avalanche de couleurs et fleurs géantes sur la pelouse du Levi’s Stadium de Santa Clara, voilà grosso modo ce qu’on retiendra de la prestation de Coldplay à la mi-temps du 50ème Super Bowl.

Mise en scène pauvre pour cet événement décadent (on se souvient de Madonna arrivant en reine d’Egypte il y a 4 ans ou Katy Perry chevauchant un lion géant l’an dernier), setlist bancale et Chris Martin qui peine à s’imposer sur scène aussi bien physiquement que vocalement. Coldplay ne marquera pas l’histoire des halftimes shows.

12662439_10156568226185253_4071919533468683810_n

Le vrai show c’est Bruno Mars et Beyoncé qui l’ont fait. Invités par Coldplay à l’occasion de la 50ème édition les deux artistes, qui avaient proposés des spectacles bluffants en 2013 et 2014, se sont affrontés dans une dance battle absolument jouissive ! Bruno Mars a réveillé le stade qui peinait à l’être au son d’« Upton Funk » tandis que Queen B a mis le feu, au sens littéral, avec son nouveau single « Formation ».

Ils ont à la fois volé et également sauvé le spectacle un peu cul-cul des anglais qui l’ont achevé sur « Up and Up », et le message kitsch « Believe in Love » affiché par les spectateurs du stade.

Je suis obligé de parler de l’autre star de la soirée : Lady Gaga ! En pleine réhabilitation critique depuis un an, après avoir remporté un Golden Globe et une nomination aux Grammys et aux Oscars, Mother Monster a interprété l’hymne américain en ouverture du match. Une prestation exceptionnelle et acclamée par un stade entier.

Pour info car ça reste du sport avant tout, ce sont les Denver Broncos qui l’ont emporté 24 à 10.