Ariana Grande

Je reconnais avoir eu un léger rictus en découvrant il y a quelques mois le titre du troisième album d’Ariana Grande : « Dangerous Woman ». Dans quel pétrin la jolie poupée de son d’1m53 était-elle aller se fourrer en se la jouant femme fatale, et dont le seul acte de rébellion consistait à avoir lécher un donut ? Que pourrait donner cet album après le gros flop du lead single « Focus » en d’année dernière ? La voilà qui me prend de court en sortant un des meilleurs albums pop de ce premier semestre !

« Dangerous Woman », le single sorti en mars, prédisait déjà qu’on devrait prendre Miss Grande plus au sérieux. Avec ces sonorités rnb/soul ravageuse il fait très vite oublier « Focus », qui se retrouve carrément exclu de la tracklist finale (à l’exception de la version deluxe japonaise « histoire de »).

Très éclectique dans son style, l’album demeure cohérent et très solide. Ni fourre-tout, ni remplissage (coucou Meghan Trainor) avec une bonne dose de titres hyper catchy produits par, je vous le donne en mille, Max Martin ! Encore et toujours. Parmi eux l’imparable « Into You », le très K-pop « Greedy » et le puissant « Touch It » qui n’est pas sans rappeler quelques faux airs de t.A.T.u.

Marchant sur les plates-bandes de la jolie fille à grande voix laissées vacantes depuis plusieurs années par Mariah Carey, Ariana Grande utilise son instrument à merveille sans qu’on ait jamais la sensation qu’elle nous hurle dans les oreilles. En témoigne le génial « Leave Me Lonely » entre soul et gospel en duo avec Macy Gray.

Dans sa logique commerciale, l’album n’échappe pas aux featuring urbains et à l’inévitable Nicki Minaj. Il est résulte le sympathique « Side to Side » avec ses notes reggae, l’entêtant « Everyday » et « Let Me Love You » avec ses accents slow jam en featuring avec Lil Wayne. Pas les meilleurs titres mais pas les plus oubliables non plus.

C’est sur les ballades que « Dangerous Woman » pêche. « Sometimes » et « I Don’t Care » sont les deux faiblesses du disque avec « Know Better / Forever Boy », titre deux en un qui aurait été mieux à rien du tout !

Si « Dangerous Woman » est une grosse machine sérieusement calibrée (seuls 3 titres sur 15 dépassent les 4 minutes) il n’en demeurent pas moins vraiment réussi, et s’impose sans mal dans un pop mainstream cruellement peu inspirée ces derniers temps. Avec ce disque Ariana Grande confirme sa place dans le game pop et nous faire comprendre qu’on devra compter sur elle à l’avenir.

A retenir : « Into You », « Dangerous Woman », « Greedy » et « Leave Me Lonely ».
Note : 78 / 100