Adele

Live report : du rire aux larmes, Adele a conquis le public avec un grand show inoubliable.

[dropcap]J[/dropcap]e l’attendais depuis des années ce concert. Depuis 5 ans pour être exact, lorsque comme des millions d’autres personnes je suis tombé amoureux d’Adele, attrapant la locomotive en marche avec son deuxième album « 21 », disque de tous les records et récompenses.

Pour son retour sur scène accompagnant son nouvel album, la britannique a vu grand. Alors qu’elle avait joué à la Cigale lors de son précédent passage parisien, c’est deux AccorHotels Arena que la chanteuse a loué pour ses concerts français. C’est grand mais pas assez vu la vitesse à laquelle se sont arrachées les places en décembre dernier ! Un passage au Stade de France a même été envisagé… et elle l’aurait rempli tout aussi vite !

1006-Adele-01

En entrant dans l’enceinte parisienne nous sommes accueillis par les paupières faux-cils-isés d’Adele projetées sur le rideau de la scène principale. Une deuxième scène, centrale, accueille vers 20h10 une étrange boîte poussée par des techniciens et contenant… Adele ! 5 minutes pour tard elle apparaît sur scène au son d’ « Hello ». Evidemment !

Mon bon placement en fosse m’offre une proximité folle et presque troublante, d’autant qu’elle n’est pas avare de coucous et autres sourires aux spectateurs du premier rang ! Après s’être offert un bain de foule en rejoignant la scène centrale, elle enchaîne avec « Hometown Glory », illustré par des photos de Paris, et malheureusement gâché par les allées et venues des spectateurs pris de court par son arrivée anticipée. Au moins ça change de Madonna ou Rihanna qui ne sont pas sur scène avant 22h, c’est même plus qu’agréable !

1006-Adele-19

Après quelques mots en français pour nous souhaiter la bienvenue, Adele commence à parler. Et elle parle beaucoup ! Peut-être plus que Lady Gaga, et ce n’est pas facile à battre ! Si bien qu’on a par moments plus l’impression d’être à un stand-up qu’à un concert. Heureusement elle se montre vraiment amusante, bourrée d’auto-dérision et d’un humour so british. Entre deux blagues elle fait un selfie avec deux fans brésiliens venus spécifiquement pour le concert, et diffuse également un extrait du match d’ouverture de l’Euro de foot !

1006-Adele-31

Confiant qu’elle a peu de titres dansants dans son répertoire et que si on veut danser « c’est le moment où jamais », elle enchaîne « Rumour Has It » et « Water Under the Briges » – qui fonctionnent à merveille en live – avant de nous servir l’oscarisé « Skyfall » accompagné par son orchestre d’une vingtaine de musiciens qui sublime le titre. Malheureusement il est servi par un backdrop un peu cheap, qui est par chance le seul ratage de ce point de vue.

Entourée d’une poignée de musiciens, Adele se fait ensuite plus intime le temps d’un set acoustique dont une version aussi épurée que réussi de son dernier single « Send My Love (To Your New Lover) ».

1006-Adele-41

J’arrive à obtenir une place au premier rang pour le retour de la chanteuse sur la B-stage. Une proximité incroyable mais pas intimidante tant Adele se montre attachante et humaine. Difficile d’imaginer qu’il s’agit de l’artiste la plus puissante de l’industrie qui se tient là, à moins d’un mètre à demander aux spectateurs d’où ils viennent en remuant de l’arrière-train !

Elle y chante trois de ses meilleurs titres, « Chasing Pavements », « Someone Like You » – repris en choeur par les 15 000 personnes présentes – et le puissant « Set Fire to the Rain » mis en scène avec un sublime rideau de pluie.

1006-Adele-30

Poignante, Adele fait son rappel sur les deux belles ballades de son dernier album : « All I Ask » et «When We Were Young », qu’elle avoue être le titre préféré de son répertoire et qui voit défiler des photos de son enfance et adolescence, jusqu’à une d’elle enceinte de son fils Angelo.

C’est sur l’incroyable « Rolling in the Deep » et dans une pluie de confettis, où figure des paroles manuscrites de ses chansons, que s’achève cette aussi incroyable que mémorable soirée.

1006-Adele-43

Vous le savez si vous me suivez que j’en ai fait des concerts, j’en ai vu des artistes et surtout certains que je suis depuis des années. Mais celui-là restera vraiment à part.  Celui d’une rencontre avec une voix unique et une artiste aussi attachante que captivante. Un instant rare et d’autant plus précieux.

Je vous invite à découvrir mes photos et vidéos du concert. Pour suivre mes aventures en live n’hésitez pas à me suivre sur Facebook, Twitter, YouTube et Instagram !

Set list du 10 juin 2016 :

  1. Hello
  2. Hometown Glory
  3. One and Only
  4. Rumour Has It
  5. Water Under the Bridge
  6. Skyfall
  7. Million Years Ago
  8. Don’t You Remember
  9. Send My Love (To Your New Lover)
  10. Make You Feel My Love
  11. Sweetest Devotion
  12. Chasing Pavements
  13. Someone Like You
  14. Set Fire to the Rain
    Rappel
  15. All I Ask
  16. When We Were Young
  17. Rolling In the Deep