Incroyable mais vrai : avec « Glory » Britney Spears a sorti un bon et solide album pop. L’heure de gloire est arrivée. Review.

[dropcap]S[/dropcap]’il y a bien un retour sur lequel je n’ai rien misé en début d’année, c’est bien celui de Britney Spears. J’ai pourtant énormément de sympathie pour elle, et mon oreille a toujours été attentive à ses projets, même s’ils n’ont rien eu de très excitant depuis une dizaine d’années…

Mais Britney est, et restera, toujours cette popstar ultime du début des 00’s. Celle à qui l’on doit certains des tubes les plus marquants et indémodables de la pop (dois-je vraiment faire une liste ?). Puis il y a eu ce gros breakdown, et cette sinistre année 2007 (où l’on s’est demandé si elle allait en sortir indemne) quand l’admiration s’est transformée en compassion.

Depuis chacun de ses retours a eu des allures de come-back ultime, à doses de « ça y est Britney est VRAIMENT de retour ». Il faut avouer que ce n’était pas le cas. Entre albums ratés (« Circus » en 2008 et « Britney Jean » en 2013), singles douteux (« Ooh la la », « Pretty Girls ») et scènes pitoyables (son concert de 2011 compte parmi mes plus mauvais concerts), la « vraie » Britney semblait être partie depuis très longtemps… Mais ce retour, pourrait être le bon !

Disons-le de suite « Glory », son neuvième disque, est un album pop solide et très réussi ! Même s’il n’a pas de tube évident, il regorge de titres réussis aux mélodies accrocheuses, et bénéficie d’une production soignée. Tout ça avec la sauce Britney, qui fonctionne toujours à merveille. C’est surtout son premier album incarné depuis bien longtemps, tant dans la voix, dans l’homogénéité et dans la direction artistique, là où ses trois derniers étaient des compilations de titres dans l’air du temps (très efficaces pour certains), mais identique avec n’importe qui d’autre sur la pochette.

Si « Glory » pêche par sa longueur – 17 titres sur l’édition complète – et n’échappe à quelques titres très dispensables, (« Hard To Forget Ya », « What You Need », « If I’m Dancing »), il nous réserve quelques petites bombes que seule Britney pouvait nous faire autant aimer : « Man On The Moon », « Love Me Down », et « Liar ».

Dans son répertoire, « Glory » est son exercice le plus abouti depuis « In the Zone » (2004). Et la sensation d’écouter un BON album de Britney, tout en prenant du plaisir à le faire, et si inattendue et presque oubliée, qu’il en est d’autant plus appréciable ! Encore plus quand elle s’essaye à chanter en français, sur « Coupure Electrique », et qu’on y comprend strictement rien !

Malgré le clip raté de « Make Me… » et la réception moyenne du single, Britney se donne les moyens pour réussir: après un passage déjà culte dans le très populaire Carpool Karaoké, elle livrera dimanche une prestation très attendue aux MTV VMA (9 ans après « Gimme More ») et sera en « live » à l’Apple Music Festival en septembre. Britney serait-elle (enfin) de retour ?

A retenir : « Invitation », « Man On The Moon », « Slumber Party », « Liar ».
Note : 77 / 100

« Glory » est disponible chez Jive Epic / Sony Music