rihanna

Live Report : pour son retour au Stade de France, Rihanna a offert un show aussi chaleureux qu’expéditif.

[dropcap]E[/dropcap]n ce mois de juillet j’ai fait du stade de France ma résidence estivale ! Deux concerts en dix jours, et pas des moindres : Beyoncé et Rihanna ! Si la première m’en a mis plein les yeux avec un show maousse, la seconde a opté pour un « anti » show. A l’instar de son dernier album, à la sortie chaotique, et qui n’avait d’ « ANTI » que le nom.

Même si j’ai été moyennement emballé par ce disque, je me faisais une joie de retrouver Riri sur scène, 3 ans après son très réussi « Diamonds World Tour ». Un concert de Rihanna c’est toujours l’assurance de passer un bon moment, et de chanter (ou bredouiller des paroles incompréhensibles) à gorge déployer la flopée de tubes de son répertoire. Et cet « ANTI World Tour » n’y échappe pas !

Arrivée à 22h avec ses trois quarts d’heure de retard réglementaire (elle était annoncée pour 21h20), Rihanna fait une entrée vraiment « anti » en débutant par… « Stay » ! Traversant encapuchonnée la pelouse pour rejoindre une scène secondaire placée au milieu du stade, elle y enchaîne ses deux plus célèbres slows. « Love the Way You Lie », très vite expédié, conclut cette introduction avant qu’elle ne grimpe sur une passerelle survolant la foule, et que la vraie Rihanna, celle des poses lascives et aguicheuses, ne prennent le relais sur « Woo » et « Sex With Me ».

Encore une fois les titres sont trop vite expédiés et s’enchaînent à une vitesse vertigineuse (chacun dure en moyenne 2 minutes 30…). Certains dans des versions remixées brillantes (« Birthday Cake », « We Found Love » couplé à « How Deep is Your Love »), d’autres moins convaincantes (le méconnaissable « Numb » et « Man Down »).

Il est en de même pour la mise en scène, totalement minimaliste et très « Kanye Westienne », jusque dans les tenues jouant sur cinquante nuances de beige. Très vide, la scène offre néanmoins de très beaux jeux de lumière sur le premier tableau à l’ambiance immaculée. Elle se révèle plus discutable sur la suite avec des bulles gonflables géantes ou un rideau de mousse… mettant trois chansons à s’installer. J’ai eu la chance d’avoir une très bonne place en Golden Circle et de profiter de tous les détails du show, j’imagine que ce n’était pas le cas à l’autre bout du stade…

Mais le centre du show c’est Rihanna. La popstar mise tout sur son charisme indéniable, son sens innée de la pose et son plaisir de la scène communicatif. Elle s’amuse, n’est pas avare de clins d’œil et flying kisses pour sa fidèle « Navy » (le nom de sa fanbase) alignée au premier rang.

Le concert s’enchaîne tellement vite qu’il est difficile de savourer pleinement le show, sans qu’un léger sentiment de frustration s’installer lorsque « Work » ou « Rude Boy » s’achèvent en moins de deux minutes. La set list est pourtant très bien structurée, laissant la place aux tubes (tous post « Umbrella », lui aussi réduit au minimum) et aux titres du dernier album, dont certains brillent par les progrès vocaux de la chanteuse (« Desperado » et « Love on the Brain » en tête.) Le meilleur moment reste sans conteste le sublime « Diamonds » en hommage aux victimes des attentats en France, illumine par le stade entier.

Elle a beau nous prévenir qu’elle compte nous garder un peu plus longtemps avec elle, c’est sans rappel et après moins d’1h30 de concert qu’elle se retire. Offrant tout de même de chaleureux au revoir en arpentant la scène de long en large sur le final de « Kiss it Better ». Un tableau de plus n’aurait pas été de refus (elle a le répertoire pour), mais la frustration s’échappe vite tant la soirée était réussie !

Découvrez mes photos et vidéos du concert. Pour suivre mes aventures en live n’hésitez pas à me suivre sur Facebook, Twitter, YouTube et Instagram !

Set list du 30 juillet 2016 :

  1. Stay
  2. Love the Way You Lie (Part II)
  3. Woo
  4. Sex With Me
  5. Birthday Cake
  6. Pour It Up
  7. Numb
  8. Bitch Better Have My Money
  9. Consideration
  10. Live Your Life / All of the Lights / Run This Town
  11. Umbrella
  12. Desperado
  13. Man Down
  14. Rude Boy
  15. Work
  16. Take Care
  17. We Found Love / How Deep Is Your Love
  18. Where Have You Been
  19. Needed Me
  20. Same Ol’ Mistakes
  21. Diamonds
  22. FourFiveSeconds
  23. Love on the Brain
  24. Kiss It Better