Drake, numéro 1 mondial toute catégorie, a posé ses valises à Paris pour trois dates pleine à craquer. Live report.

[dropcap]Q[/dropcap]uand Drake nous présente les trois musiciens qui l’accompagnent sur la scène, c’est non sans une certaine fierté qu’il nous précise que ces trois gaillards le suivent depuis ses débuts… et qu’il n’a jamais fait un concert sans eux ! Depuis les restau miteux de Toronto, jusqu’à ses trois AccorHotels Arena complets en quelques minutes, Drake en a fait du chemin. Un chemin couronné l’an dernier avec les chiffres impressionnant de son album « Views » (album le plus vendu de 2016, écouté plus d’un milliard de fois sur Apple Music).

Tout comme son compatriote The Weeknd, Drake se fait désirer et n’arrive sur scène qu’à 21h45. L’apparition est, elle, nettement moins impressionnante puisque il s’éjecte d’une trappe sur « Trophies » avant de sautiller de long en large sur la scène principal. Une vraie pile électrique qui durant 1h30 propage sa bonne humeur et son plaisir d’être sur scène. Un plaisir qu’il ne cesse de répéter, car Drake parle ÉNORMÉMENT !

Et il parle beaucoup, beaucoup, beaucoup d’amour. Un vrai Bisounours ce Drizzy. Il célèbre les couples de jeunes mariés, fait des dédicaces à ses parents présents dans la salle, ne cesse de nous répéter qu’il nous aime, jusqu’à nous dire d’être prudent en rentrant ! Un plaidoyer qu’il a souvent ponctué de « more love and more life », promo pas vraiment déguisée pour son nouvel album disponible ce vendredi.

C’est dans un rythme endiablé que Drake enchaine une trentaine de titres, souvent réduits à 2 minutes. Au milieu de ses titres purement hip-hop, il fait une incursion vers son répertoire pop : « Hotline Bling », « One Dance », « Controlla » et un medley de ses duos avec Rihanna : « Work », « Take Care », « Too Good ».

Dans une mise en scène ingénieuse entre effets pyrotechniques et plafond de ballons lumineux, qui se baladent et changent la scénographie, Drake assuré le show tout seul. Il s’offre tout de même deux guests : Giggs et la Queen Nicki Minaj ! Totalement stoïque mais charismatique à souhait, elle interprète seule en scène quelques titres comme « Only » et « Feeling Myself ».

C’est sur la scène centrale, occupée par une terre gonflable (la tournée s’appelle « The Boy Meets World Tour », CQFD) que Drake achève sa triomphale soirée. Un final sur « Legend », plutôt sobre mais vraiment à l’image de la soirée et de l’artiste : simple, sincère et efficace.

Je vous propose de découvrir mes photos et vidéo du concert ! Pour suivre mes aventures en live n’hésitez pas à me suivre sur Facebook, Twitter, YouTube et Instagram !