Ce qui surprend en entrant dans l’AccorHotel Arena ce mardi, c’est cette impressionnante structurée triangulaire qui surplombe une fosse pleine à craquer. Une installation futuriste digne des vaisseau de l’Empire Galactique dans Star Wars. Une certainement logique quand on sait qu’on est venu applaudir un « Starboy » ce soir.

Avec sa tournée « Legend of the Fall », The Weeknd signe son premier world tour en arena. Pour l’album précédent il s’était (malheureusement) restreint à l’Amérique du Nord. L’ascension du chanteur canadien a été fulgurante : en 2013 il chantait au Trianon, et quatre ans plus tard il signe des tubes avec les Daft Punk, sort avec Selena Gomez et se permet d’annuler sa participation en première partie de Rihanna pour sa propre tournée !

Cette nouvelle étape signe véritablement l’entrée de The Weeknd dans la cour des grands, et son entrée en scène, depuis le sol du proscenium divisant la fosse en deux, avec tout le mysticisme associé, ne fait que renforcer cette idée.

Durant 1h30 il va proposé un show tout simplement impeccable ! En live déjà (avec quelques notes de vocoder ça et la) et surtout avec une créativité visuelle bluffante ! Minimaliste mais tellement bien foutu via les jeux de lumière et les différents agencement du « vaisseau » changeant de forme et d’inclinaison à chaque titre.

Surtout, il assure un show sans aucun temps temps mort en étant seul en scène ! Il est certes peu bavard, avec quelques mots en français, mais c’est pour mieux enchaîner les tubes ! « Party Monster », « Starboy » « False Alarm »,« The Hills » et surtout un tableau dance avec « Secrets », « Can’t Feel my Face », « In the Night » et « Earned It » absolument génial !

« Starboy », l’album, se révèle parfait sur scène. Une vraie surprise pour moi qui avait été moyennement emballé devant le grand nombre de titre (17) et sa très grande homogénéité. J’ai totalement changé d’avis depuis !

The Weeknd m’a vraiment surpris par son habilité à mélanger les styles tout en restant cohérent dans son univers. Entre hip-hop, r’n’b, pop, électro et même rock (sur « House of Balloons/Glass Table Girls », seul moment vraiment dispensable de la setlist), il y a une aura indéniable de Michael Jackson qui plane au dessus de lui. Si on compare facilement Bruno Mars au King of Pop, The Weeknd n’est pas en reste et après avoir proposé un concert comme celui-là, n’a pas à rougir de la comparaison.

Le seul moment où j’ai décroché, et je semble être le seul vu l’engouement de la salle à son arrivée, c’est la participation surprise de Travis Scott. Rappeur dont je ne raffole pas et que je connais surtout comme ex de Rihanna. Il est resté le temps de deux titres qui ont fait explosé la salle. L’effet voulu est réussi !

En résumé, cette ère « Starboy » pour The Weeknd est sans consteste celle qui le confirme comme un des artistes le plus intéressants de sa génération. Et ça me semble ’être que le début… « i feel it coming » !

The Weeknd continue sa tournée Européenne, il était également de passage à Anvers en Belgique, avant de revenir à Paris à l’occasion du festival Lollapalooza le 22 juillet.

Je vous propose de découvrir mes photos et mon vlog du concert ! Pour suivre mes aventures en live n’hésitez pas à me suivre sur Facebook, Twitter, YouTube et Instagram !

Set list du 28 février 2017 :

  1. All I Know
  2. Party Monster
  3. Reminder
  4. Six Feet Under
  5. Low Life / Might Not
  6. Often
  7. Acquainted
  8. Ordinary Life
  9. Starboy
  10. Nothing Without You
  11. A Lonely Night
  12. Rockin’
  13. Secret / Can’t Feel My Face
  14. In The Night
  15. Earned It
  16. Wicked Games
  17. High For This
  18. The Morning
  19. Sidewalks
  20. Crew Love
  21. Tell Your Friends
  22. Die For You
  23. Antidote (avec Travis Scott)
  24. Party 4 You (avec Travis Scott)
  25. I Feel It Coming
    Rappel
  26. False Alarm
  27. House of Balloons/Glass Table Girls
  28. The Hills