Dire que l’AccorHotels Arena était surexcitée ce jeudi soir serait un euphémisme. Un effet en partie dû à la dynamique Anne-Marie, nouvelle venue dans le game pop et à suivre de près, qui a assuré une première partie impeccable. Mais la raison principale est évidemment la coqueluche de toutes : Ed Sheeran !

Il est 21 heures pile quand les lumières s’éteignent. A peine quelques secondes plus tard notre rouquin favori déboule sur scène, tranquillement, sa guitare à la main. Pas d’entrée de pop star pour lui, c’est ce qui lui convient le mieux. Dès la première esquisse d’un sourire de sa part, le public – largement féminin – hurle tout ce qu’il a. Et dès les premières notes il chante à l’unisson les paroles de « Castle on the Hill » !

Une réaction à la hauteur de l’attente de ce concert ! Les 16 000 places de l’AccorHotels Arena ont été vendues en quelques minutes, et c’est avec la même rapidité que les titres de « Divide », son troisième album, on squatté le top des charts mondiaux.

Dans une ambiance de karaoké géant, les nouveaux titres prouvent déjà leur statut de tube (« Perfect », « Galway Girl », « Nancy Mulligan ») et se mêlent à merveille aux anciens (« The A Team », « Thinking Out Loud »). Mention spéciale au détonnant medley « Don’t / New Man ».

Mais le plus bluffant dans l’histoire, c’est la capacité incroyable d’Ed Sheeran à tenir la scène tout seul ! En véritable homme-orchestre il gère à lui seul toute l’orchestration, accompagné simplement de sa guitare et de son looper, appareil qui permet de s’enregistrer en live et de faire des boucles de mélodies et de rythme. Ainsi, chaque titre commence par quelques accords de guitare, puis l’ajout d’un beat, quelques chœurs avant qu’Ed attaque le couplet et que le public découvrent le titre en question. Là où les fans les plus assidus avaient déjà une longueur d’avance !

Une maîtrise qui lui demande pas mal de concentration et qui limitera hélas ses interactions avec le public. Mais une preuve de plus que malgré son succès colossal (près de 100 000 albums vendus en un mois en France), notre petit Ed reste le même que celui qui chantait à la Cigale il y a cinq ans.

S’il est seul en scène, il est tout de même aidé d’une mise en scène géniale à base d’illustrations vidéo ingénieuses intégrants tout du long des images live. En témoigne le final explosif sur le tube « Sing ».

Après un rappel sur l’inévitable et diablement efficace « Shape Of You », suivi de « You Don’t Need Me, I Don’t Need You », Ed quitte la scène après une petite heure et demie d’un show parfaitement huilé et rythmé. On en demande encore ! Ca tombe bien, il nous donne rendez-vous « next year », et la rumeur veut qu’il se frotterait au Stade de France. Un challenge qu’il réussira sans mal !

Découvrez mes photos, vidéos et mon vlog du concert ! Pour suivre mes aventures en live n’hésitez pas à me suivre sur Facebook, Twitter, YouTube et Instagram !

Set list du 6 avril 2017 :

  1. Castle on the Hill
  2. Eraser
  3. The A Team
  4. Don’t / New Man
  5. Dive
  6. Bloodstream
  7. Happier
  8. Galway Girl
  9. How Would You Feel (Paean)
  10. Human / I See Fire
  11. Supermarket Flowers
  12. Perfect
  13. Nancy Mulligan
  14. Thinking Out Loud
  15. Sing
    Rappel
  16. Shape of You
  17. You Need Me, I Don’t Need You