Lana Del Rey

Lana Del Rey revient avec « Lust for Life », un album plus lumineux, chaleureux et tubesque. Review.

[dropcap]M[/dropcap]algré les apparences, Lana Del Rey ne chôme pas. Moins de deux ans après « Honeymoon », la voilà de retour avec « Lust for Life » un quatrième album qui synthétise parfaitement les trois premiers, avec un retour aux mélodies accrocheuses et aux styles variés qui ont fait le succès de « Born To Die ».

Dès le premier titre, « Love » lead single du disque, on comprend que ce nouvel album sera beaucoup plus facile d’accès que les deux précédents. Là où « Ultraviolence » et « Honeymoon » offraient des univers très personnels mais peu chaleureux, « Lust for Life » joue la carte des beats accrocheurs et des mélodies envoûtantes (« 13 Beaches », « In My Feelings », « Coachella – Woodstock In My Mind », « God Bless America – And All the Beautiful Women In It »).

Pour « Lust for Life », tout comme pour « Honeymoon », Lana a principalement collaboré avec Rick Nowels sur l’écriture des titres. Elle s’est également offert les services de producteurs à succès comme Benny Blanco (Ed Sheeran, Halsey, Kesha) ou Max Martin qu’on ne présente plus.

Lana Del Rey
Lana, toute contente après son tour en camion.

Un album aussi riche en collaborations. Pas moins de cinq duos mélangeant des styles totalement différents. Sur le fabuleux « Lust for Life » elle retrouve The Weeknd, son starboy fétiche avec qui elle a déjà partager plusieurs duos. La canadien apporte une touche R’n’B au disque, tandis qu’A$AP Rocky amène des sonorités hip-hop sur deux titres (« Summer Bumber » et l’irrésistible « Groupie Love »).

Deux titres totalement différents (« Beautiful People Beautiful Problems » avec Stevie Nicks et « Tomorrow Never Came » avec Sean Ono Lennon) offrent quant à eux au disque une plus touche indie pop. Et au milieu de tout ça, la voix de Lana qui se ballade.

Parfois un peu trop monotone (la rythmique d’un titre comme « Off To The Races » semble bien loin !), elle garde tout de même la magie intacte. Cette magie qui nous fait voyager hors du temps, au dessus de l’Hollywood sign, pour contempler le monde à l’instar du clip de « Lust for Life ».

Ce retour de Lana était attendu et il est pleinement réussi ! Tout en conservant intacte son aura de diva vintage, elle nous offre des titres aussi personnels que populaire et continue de construire une carrière aussi intéressante qu’atypique.

A retenir : « Lust for Life », « 13 Beaches », « Love », « God Bless America – And All the Beautiful Women In It »
Note : 79 / 100