Fergie

Après des années d’attente, Fergie nous propose enfin son deuxième album solo. Une attente mal récompensée. Review.

[dropcap]I[/dropcap]l aura mis du temps à venir cet album. 11 ans précisément. Maintes fois reportée, certainement autant de fois retravaillé en studio (mais sans jamais attendre le niveau de troll du dernier Rihanna) ce deuxième album de Fergie s’est fait désirer ! Un peu trop même. Voilà donc que débarque la « Double Dutchess », 3 ans après la sortie du premier single « L.A.LOVE » en 2014. Une attente pas nécessairement récompensée…

« Double Dutchess » est un album fourre-tout, dont la direction artistique semble s’être perdue au fil du temps. L’entrée en matière sur le darko-mystique « Hungry » suivi des sonorités urbaines de « Like It Ain’t Nuttin’ » et « You Already Know », deux titres produits par son compère will.i.am, donne l’eau à la bouche. Mais dès le quatrième titre, « Just Like You », l’album part vers des sons pop sans saveur.

Un mélange de styles qui se suivent jusqu’à la dernière piste, alternant petits tubes électro (« Tension »), hits urbains (« M.I.L.F. $ » déjà connu depuis l’été dernier), et ballades random (« Save It Til Morning ») avant de s’achever sur le mauvais duo « Love is Blind » + « Love is Pain ».

Tout n’est pas à jeter évidemment. Déjà la voix de Fergie est toujours présente et toujours aussi délicieuse. Quelques pépites se sont également glissées dans ce disque, à l’instar du tube « You Already Know » avec l’irremplaçable Nicki Minaj, et le plus surprenant « Enchanté (Carine) » (en référence à son amie Carine Roitfeld) avec la voix de son fils Axl Jack.

Par ailleurs, tout comme les derniers albums de Beyoncé, Fergie a vu les choses en grand et propose 13 clips pour accompagner les 13 titres de l’album. Ambitieux mais avec un rendu nettement moins prétentieux que Queen B. La vidéo la plus marquante est certainement celle réalisée par Jonas Åkerlund pour « A Little Work ». Un clip-confessions de 11 minutes où Fergie évoque ses problèmes de drogue.

En résumé « Double Dutchess » se révèle être un album tiède, loin d’être à la hauteur de la (trop) longue attente, mais qui garde tout de même quelques coups d’éclats. Hélas, on l’oubliera assez vite. Dommage.

A retenir : « You Already Know », « Enchanté (Carine) » et « Tension ».
Note : 66 / 100