Charlotte Gainsbourg

Être l’enfant d’une icône de la chanson française n’est pas une chose facile, et ce n’est pas David Hallyday et Laura Smet qui me contrediront. En plus d’un héritage à porter et à entretenir, il y a également cette phase de deuil qu’il faut partager avec un pays entier, avec quelques milliers d’inconnus environ.

Charlotte Gainsbourg a passé toute sa vie sous les projecteurs, mais il aura fallu près de 30 ans après la mort de Serge, tragiquement doublée par celle de sa demie-soeur Kate Barry en 2013, pour qu’elle arrive à mettre des mots dessus. Cela a donné naissance à « Rest », un des plus bel album de 2017, dont elle a écrit la quasi totalité des textes. Et en français, ça a son importance !

Après deux disques dans la langue de Shakespeare (« 5:55 » en 2006 et « IRM » en 2009), Charlotte a retrouvé sa langue paternelle et fait appel à SebastiAn pour la musique. Il en ressort un disque, certes sombre, mais qui n’a rien de déprimant. Elle l’a prouvé durant une (petite) heure à la Cigale. Acclamée par un public plus que conquis, elle m’a totalement surpris et séduit, avec un live assuré, impeccable et ultra efficace.

« Sylvia Says », « Songbird in a Cage », « Les Oxalis »… Charlotte, au piano, accompagnée de ses cinq musiciens font danser la salle sur des up-tempo électroniques qui franchissent sans mal le cap du live. SebastiAn s’invite également à la fête sur le savoureux « Deadly Valentine » qui se termine en orgie stroboscopique.

Des précédents albums il ne reste que les singles « The Song That We Sing » et « Heaven Can Wait ». Elle n’a pas oublié non plus l’époque Serge avec « Charlotte For Ever » et « Lemon Incest », qui confirment à quel point les mélodies de son père restent imparables. En guise de rappel elle nous offre une version totalement revisitée du titre « Runaway » de Kanye West, une surprise aussi réussie qu’envoutante.

Fidèle à son image de grande timide, Charlotte restera tout le spectacle derrière un cadre lumineux, comme pour garder une distance avec un public qui, pourtant, lui ouvre grand les bras et insiste pour un ultime rappel qui se limitera à un dernier salut. Si nous souhaitons un titre supplémentaire, il faudra réécouter l’album. Mais ce sera avec encore plus de plaisir après ce live.

Découvrez mes photos de la soirée ! Pour suivre mes aventures en live n’hésitez pas à me suivre sur Facebook, Twitter, YouTube et Instagram !

Set list du 28 mars 2018 :

  1. Lying With You
  2. Ring‐a‐Ring o’ Roses
  3. I’m a Lie
  4. Songbird in a Cage
  5. Sylvia Says
  6. The Songs That We Sing
  7. Les Crocodiles
  8. Deadly Valentine
  9. Kate
  10. Charlotte for Ever
  11. Rest
  12. Heaven Can Wait
  13. Les Oxalis
    Rappel
  14. Runaway
  15. Lemon Incest