Imagine Dragons

Des clips vus des centaines de millions de fois, des concerts pleins à craquer, des fans qui chantent leurs tubes par cœur à travers la planète : on ne les a pas nécessairement vu venir mais Imagine Dragons est, mine de rien, en train de s’imposer comme un des groupes majeurs de sa génération.

Après le succès colossale de « Night Visions », leur premier album paru en 2012, servi par les tubes « Radioactive », « Demons » ou encore « On Top of the World », et malgré un deuxième album moins percutant (« Smoke + Mirrors » sorti en 2015), Imagine Dragons a réussi à transformer l’essai l’été dernier avec « Evolve », un troisième opus renouant avec les mélodies tubesques de leurs débuts. En France 100 000 exemplaires s’écoulent et les cinq dates de leur tournée passant par Paris, Bordeaux, Montpellier et Lyon affichent complets.

Imagine Dragons

Rendez-vous pris à l’AccorHotels Arena, deux ans après les avoir découvert au Zénith de Paris. Et la magie opère une nouvelle fois ! Imagine Dragons, c’est un groupe qui se savoure en live. Il faut dire qu’ils sont rodés à la scène : en moins de 10 ans ils ont enchaîné plus de 500 lives. Autant dire qu’ils connaissent parfaitement la recette pour offrir aux 18 000 spectateurs présents une bonne grosse bulle de bonheur et d’optimisme !

Durant deux heures Dan Reynolds, le leader radioactif de cette formation originaire de Las Vegas, arpente la scène de long en large. Il saute, il court, se jète par terre avec une énergie si communicative qu’il est impossible de ne pas se laisser emporter dans ce tourbillon de hits et de cotillons.

Imagine Dragons

L’occasion de constater que c’est sur scène que la musique d’Imagine Dragons prend toute son ampleur, que ce soit sur les électriques « Thunder » et « Radioactive » où lorsqu’ils s’installent au milieu de la salle le temps d’un set acoustique pour des versions dépouillées d’« I Bet My Life » , « Bleeding Out » ainsi que le dernier single « Next To Me ». Mais l’arme de séduction massive d’Imagine Dragons reste la voix protéiforme de Dan Reynolds qui sait se faire aussi aussi douce que puissante.

Imagine Dragons

Défenseur de la cause LGBT, Dan Reynolds profite de ses concerts pour diffuser des messages de paix et de tolérance. Un discours et une posture non sans rappeler Chris Martin, qui lui aussi transforme les concerts de Coldplay en véritables moments de partage, de fête et d’émotion.

En effet, difficile de ne pas sortir du concert d’Imagine Dragons sans voir de parallèle avec le groupe britannique, tant sur leur succès que sur l’effet qu’ils ont sur des salles entières. Prochaine étape ? Le Stade de France à n’en pas douter !

Découvrez mes photos, mes vidéos et mon vlog de la soirée ! Pour suivre mes aventures en live n’hésitez pas à me suivre sur Facebook, Twitter, YouTube et Instagram !

Set list du 3 avril 2018 :

  1. I Don’t Know Why
  2. Believer
  3. It’s Time
  4. Gold
  5. Three Little Birds (reprise de Bob Marley & The Wailers cover)
  6. Whatever It Takes
  7. I’ll Make It Up to You
  8. Shots
  9. Mouth of the River
  10. Yesterday
  11. Start Over
  12. Demons
  13. Rise Up
  14. On Top of the World
  15. I Bet My Life
  16. Bleeding Out
  17. Next to Me
  18. Thunder
  19. Walking the Wire
  20. The Fall / Radioactive