Bruno Mars

Si vous me lisez de temps en temps, vous avez peut-être remarqué que je résiste rarement à la grandeur et à la décadence d’un concert en stade !

Ainsi, même si j’avais vu Bruno Mars en live l’an dernier à Montpellier, je n’ai pas résisté à remettre le couvert, cette fois au Stade de France. En effet, après avoir donné plus de 150 concerts en une année, le chanteur hawaïen s’est offert, comme Ed Sheeran, un tour de piste européen d’une douzaine de stades.

Bruno Mars

Mais la surprise en arrivant au Stade de France, c’est justement l’absence de grandeur et de décadence en découvrant la petite scène, identique à celle du show indoor, et bien loin des productions de Beyoncé, Coldplay ou U2 vues au même endroit.

Des surprises il n’y en aura pas non plus durant le show, quasi identique à celui présenté à Montpellier. Seul changement notable, la suppression de la set list de « Grenade », un de ses plus gros succès. Choix regrettable sur un show déjà court (1h30 seulement), mais qu’on peut comprendre tant le style pop de la chanson tranche avec les sonorités R’n’B/funk des autres titres.

Bruno Mars

De son entrée sur le tubesque « Finesse » à sa sortie sur un « Uptown Funk » expéditif, Bruno Mars a livré une prestation aussi millimétrée, qu’impeccable ! Car c’est là tout le talent de Mars : réussir à rendre facile et spontané un show aussi calibré et répété.

Une aisance sur scène à lier à son charisme ravageur. Si le spectacle n’use d’aucun artifice notable, Bruno réussit sans mal à emporter avec lui les 70 000 spectateurs présents. Il se les mets définitivement dans la poche avec quelques mots en français (« Tu me manques ma chérie ») susurré avec un accent totalement craquant durant « Calling All My Lovelies ».

La vraie force de ce concert reste le live haut gamme proposé par le chanteur et ses musiciens (tous les titres sont arrangés dans une sauce funk irrésistible) et aux pas de danses aguicheur de Mars, qui ne sont pas sans rappeler ceux de Michael Jackson.

Une filiation dont ne se cache pas le chanteur et dont les succès populaire de sa tournée (sold-out partout où il se produit) et critique de son dernier album (couronné du Grammy Award d’album de l’année) ne font que confirmer son statut de nouveau King of pop.

Découvrez mes photos de la soirée. Pour suivre mes aventures en live n’hésitez pas à me suivre sur Facebook, Twitter, YouTube et Instagram !

Je vous invite aussi à (re)lire mon live report de son concert à Montpellier l’an dernier.

Set list du 30 juin 2018 :

  1. Finesse
  2. 24K Magic
  3. Treasure
  4. Perm
  5. Calling All My Lovelies
  6. Chunky
  7. That’s What I Like
  8. Versace On The Floor
  9. Marry You
  10. Runaway Baby
  11. When I Was Your Man
  12. Locked Out of Heaven
  13. Just The Way You Are
    Rappel
  14. Uptown Funk