Nicki Minaj

Septembre 2017 « Bodak Yellow », le premier single de Cardi B, se hisse à la première place du Billboard Hot 100. Une première pour une femme en solo dans le hip-hop depuis le « Doo Wop (That Thing) » de Lauryn Hill en 1998. Une prouesse que même les patronnes du rap game, j’ai nommé Missy Elliott et Nicki Minaj, n’ont pas réussi avec leurs tubes « Work It » et « Anaconda ». L’évènement avait de quoi surprendre.

Bien plus que sa musique, c’est le personnage de Cardi B qui a fait son succès. Star des réseaux sociaux, la New-Yorkaise hyper charismatique n’hésite pas à mettre en scène sa vie privée, qu’elle partage avec le rappeur Offset membre des Migos, accumulant chaque jour des milliers de likes, vues et streams.

Mais pourquoi vous pondre deux paragraphes sur Cardi B dans une review du dernier album de Nicki Minaj ? Tout simplement car son succès a eu un impact sur la direction artistique et la qualité du disque. Comme si son arrivée dans le game avait remis en question la place qu’y occupait Nicki, et lui avait par la même occasion redonné son mordant. En l’appelant « Queen », Nicki se réapproprie une couronne que les internets ont voulu trop vite lui retirer.

Quatre ans après « The Pinkprint » plusieurs singles et reports, « Queen » est enfin là et s’impose comme le projet le plus abouti de Minaj. D’abord avec ses productions hyper quali (« Ganja Burn », « Chun Li », « Coco Chanel ») et surtout grâce à ses textes incisifs et la précision du flow toujours aussi percutant de Nicki : en tête le fabuleux « Barbies Dreams » où elle n’épargne aucun de ses confrères et le puissant « LLC », qui lui permet de remettre l’église au milieu du village et de confirmer que la Reine, c’est elle.

Nicki Minaj
Nicki Minaj en reine d’Egypte devant l’objectif de Mert et Marcus.

Là où l’album ne réussit par son pari, ce sont les feats. Si « Only », « Truffle Butter », « Feeling Myself » et « Get On Your Knees » avait donné toute sa saveur au précédent disque, difficile de retrouver la même puissance sur les titres qu’elle partage avec Lil Wayne (« Rich Sex »), The Weeknd  (« Thought I Knew You ») ou Future (« Sir »). On retiendra quand même l’entêtant « Bed » avec sa grande copine Ariana Grande (leur cinquième collaboration !) et « Majesty » où Eminem nous laisse à bout de souffle avec son flow impressionnant.

Plus mature, plus fierce et plus puissante que jamais, Nicki Minaj offre avec « Queen » son meilleur album et confirme son talent unique dans le rap game actuel. On regrettera néanmoins l’absence d’un banger qui lui donnerait une visibilité populaire qu’il mérite pour la couronner dignement.

En tournée dès le mois de septembre, Nicki Minaj sera en concert chez nous en compagnie de Future en mars 2019 : à Bruxelles le 6, Paris le 7 et Bordeaux le 9. En attendant je vous propose de replonger dans son concert décadent donné au Zénith de Paris en 2015 !

A retenir : « Ganja Burn », « Barbies Dreams » et « LLC »
Note : 81 / 100

Nicki Minaj et Future en concert « NICKIHNDRXX TOUR »

C’est où et quand ?
Jeudi 7 mars 2019 : AccorHotels Arena – Paris
Samedi 9 mars 2019 : Bordeaux Métropole Arena

C’est combien ?
Pour Paris :
Carré or : 139 €
Catégorie 1 : 106 €
Catégorie 2 : 95 €
Catégorie 3 : 51 €
Fosse Or : 106 €
Fosse : 73 €

Pour Bordeaux :
Carré or : 106 €
Catégorie 1 : 84 €
Catégorie 2 : 73 €
Catégorie 3 : 51 €
Fosse Or : 84 €
Fosse : 62 €

Comment on réserve ? Juste ici pour Paris et ici pour Bordeaux !