Kylie Minogue

Lorsque Kylie Minogue nous a annoncé en début d’année qu’elle allait sortir un album aux influences country, autant être honnête, elle nous a un peu effrayés ! Qu’est-ce que la popstar la plus disco du game allait faire dans un terrain déjà bien occupé par des chanteuses en mal de reconnaissance ? J’ai nommé Lady Gaga, Miley Cyrus ou encore Kesha.

Contre toute attente « Golden », même si moins clinquant que ses prédécesseurs, s’est très vite imposé comme une évidence. Comme un album qui a apporté une fraîcheur nécessaire à une Kylie en panne d’inspiration après le fade et décevant « Kiss Me Once ». Si la chanteuse Australienne y parle évidemment d’Amour, elle explore aussi de nouveaux horizons comme le temps qui passe (« Golden ») et la mort, qu’elle aborde sous un aspect plus Dancing Queen que jamais (« Dancing »).

Kylie Minogue

Forcément avec un disque plus sobre, on ne s’attend pas en live à retrouver un show digne des « Folies », la superproduction antico-queer qu’elle a proposé en 2011. À l’O2 Arena de Londres c’est un simple écran géant qui fait office de décor. Et si l’on devine une boule à facettes au plafond, rien ne laisse supposer que nous allons en prendre plein les yeux ce soir.

L’entrée en scène de Kylie confirme ce pressentiment. Assise sur un amas de valises, elle apparaît au milieu de l’avancée de scène au son de « Golden », pétillante chanson titre du dernier opus, qui a du mal à faire briller le public londonien. Il faudra attendre le troisième titre, « Better the Devil you Know », pour que les anglais se fassent enfin entendre…

Kylie Minogue

Illustrée par des backdrops léchés sur fond de road movie dans le désert américain, la première partie du show peine à convaincre. La faute à une set list étrangement agencée où se mélange tubes mal mis en valeur (« I Believe in You », « In Your Eyes », « Can’t Get You Out of My Head ») et titres peu fédérateurs (« Confide in Me », « Shelby ’68 », « Radio On »).

Le salut intervient après l’entracte, avec une seconde partie radicalement plus efficace que la première : Kylie range ses bottes country et retrouve son costume de showgirl ! Ambiance cuir et motards pour les excellents « Slow », « Kids » et « Stop Me From Falling », puis détour par les 80’s avec les délicieux « Wouldn’t Change a Thing » et « Especially for You » (repris à l’unisson par tous les spectateurs !), avant un déluge de confettis arc-en-ciel sur l’hymne « All the Lovers ».

Kylie Minogue

Sans nous en rendre compte, la diva nous emmène au mythique Studio 54 et dégaine la boule à facettes au son d’« On a Night Like This », « The Loco-Motion » et « Spinning Around » !

Sourire aux lèvres et acclamée par un public plus fervent que jamais, Kylie Minogue quitte la scène sur « Dancing » après avoir célébré trente ans (son premier album est sorti en 1988) d’une carrière qu’on se trouve, en sortant de la salle, qu’elle est parfois trop sous-estimée.

Kylie Minogue

Le « Golden Tour » de Kylie Minogue sera de passage à Paris, à la Seine Musicale, le 9 novembre prochain. Si le show sera réduit par rapport à celui présenté à Londres, il offrira certainement une intimité bien plus adaptée aux titres du dernier album. Et puis Kylie sur scène, ça vaut forcément le détour !

Découvrez mes photos et mon vlog de la soirée ! Pour suivre mes aventures en live n’hésitez pas à me suivre sur Facebook, Twitter, YouTube et Instagram !

Set list du 26 septembre 2018 :

  1. Golden
  2. Get Outta My Way
  3. Better the Devil You Know
  4. Confide in Me
  5. I Believe in You
  6. In Your Eyes
  7. A Lifetime to Repair
  8. Shelby ’68
  9. Radio On
  10. Wow
  11. Can’t Get You Out of My Head
    Entracte
  12. Slow
  13. Kids
  14. The One
  15. Stop Me From Falling
  16. Wouldn’t Change a Thing
  17. Especially for You
  18. Lost Without You
  19. All the Lovers
  20. New York City / Raining Glitter
  21. On a Night Like This
  22. The Loco-Motion
  23. Spinning Around
    Rappel
  24. Love at First Sight
  25. Dancing